Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

Mycélium

Documentation

Travaux

Membres

Wiki

principes_defendus

Principes défendus

Mycélium est une association loi 1901, autogérée, rattachée à la fédération FFDN (fédération de fournisseurs d’accès à Internet associatifs). Nous visons à nous (ré)approprier ensemble et autant que possible l’accès à Internet, mais aussi son fonctionnement et ses usages.

Voici quelques principes que nous défendons :

Internet, et la neutralité des réseaux

La neutralité du net est un principe qui s'applique à la transmission des données sur le réseau.

Cette transmission doit se faire :

  • Par les opérateurs, sans en examiner le contenu, ni en altérer le contenant.
  • Quelle que soit la source ou la destination des données.

Plus concrètement, un opérateur ne doit pas dissuader l'internaute d'avoir tel ou tel usage sur le réseau internet, ni de monnayer un meilleur fonctionnement de certains services.

Le rêve de certains opérateurs, qui est aussi notre hantise, est qu'internet se limite à être un magasin d'applications approuvées par l'opérateur, comme l'était le Minitel.

Rien n'est pourtant aussi figé sur Internet.

Les protocoles internet constituent un socle technique permettant le transport de toute donnée, sur lequel les usages se construisent et évoluent.

Ce socle est discuté au sein d'organismes tels que l'IETF qui conçoivent ces protocoles sur le modèle de standards ouverts. L'objectif de ces standards est de permettre l'interconnexion entre les machines et leur offrir la possibilité de discuter entre elles.

Il est donc plutôt suspect qu'un opérateur décide d'interférer avec ce socle.

Autogestion et éducation populaire

Par ce principe nous affirmons qu'il n'y a pas “un(e)” responsable mais que chacun(e) l'est, et dispose d'un pouvoir de prise de décision au sein de l'association.

Nous n'avons pas de salarié.e, l'implication est libre et bénévole.

Afin qu'il n'y ait pas d'accaparement, le partage des savoirs est une autre condition requise. Bien que le coeur d'activité soit très technique, la documentation, les actions de sensibilisation et l'usage de logiciels libres ainsi que le fonctionnement associatif sont d'égale valeur et permettent une implication variée.

Absence de profit

Nous nous inscrivons dans une démarche non commerciale.

Nous sommes donc Fournisseur d'Accès à Internet, mais n'avons pas de client(e)s, uniquement des adhérent(e)s.

L'argent sert uniquement à couvrir les frais de fonctionnement.

Proximité et taille humaine

Nous suivons l'élan d'essaimage proposé par la fédération FFDN. Nous répondons au besoin de créer pour l'accès à Internet des associations locales à petite échelle.

Nous privilégions la possibilité d'avoir des contacts humains, avec des gens que nous pourrons connaître.

Nous agissons là où nous rencontrons assez de gens pour nous organiser, c'est à dire actuellement l'agglomération lilloise.

Logiciels libres

Le modèle des logiciels libres nous permet de nous assurer qu'un logiciel effectue bien la tâche qui lui est attribuée, et contribue donc à la confiance que nous pouvons avoir en l'outil, et globalement en la sécurité informatique.

Les logiciels libres peuvent être copiés et partagés sans contrainte financière. La visibilité et la possibilité de modifier le code source contribuent à la qualité des logiciels et à la diffusion des savoirs.

Utiliser des logiciels propriétaires (aussi nommés “non libres” ou “privateurs”) signifie être contrôlé par l'entité qui détient le logiciel. Nous considérons ceci comme un mal rarement nécessaire.

Décentralisation et acentralisation

La centralisation des services sur internet est à la fois l'origine et l'objectif du «capitalisme de surveillance», c'est à dire la collecte active de données par des entités économiques qui tirent leur profit essentiellement de la vente de services marketing et publicitaires.

Nous ne souhaitons pas que la technologie nous flique, d'autant plus qu'elle le fait de façon insidieuse, avec la complicité d'entreprises et profitant dans le meilleur des cas de l'impuissance des États.

Le réseau internet fonctionne très bien de façon décentralisée, où toutes les machines sur le réseau y sont architecturalement à égalité. Il nous semble donc bon de rappeler que les empires qui se sont bâtis sur Internet, parmi lesquelles les entreprises devenues parmi les plus riches sur terre, n'y tiennent aucun rôle essentiel et n'ont donc aucune nécessité d'y perdurer.

Désobéissance et contestation des lois liberticides

Être FAI signifie être soumis à la réglementation et aux lois.

Nous nous inscrivons dans un cadre légal, que nous suivons, mais nous reconnaissons également qu'il peut parfois être nécessaire d'y désobéir.

Nous nous opposons aux projets de lois liberticides, notamment ceux qui autorisent la surveillance d'État.

Les spectres brandis par ces lois qui attaquent nos libertés sont souvent les mêmes : terrorisme, pédophilie, propriété intellectuelle. Si certains actes sont effectivement à condamner et à poursuivre, nous ne pensons pas que les mesures techniques imposées aux opérateurs dans leur gestion du réseau soient une solution qui permette de lutter efficacement contre, et que leurs effets sur les libertés individuelles et collectives sont désastreux.

La question écologique

Il est difficile de prétendre à une posture écologique tant le secteur de l'informatique contribue au gaspillage des ressources et à la destruction de l'environnement.

Le nombre d'ordinateurs produits depuis les années 80 et la rapidité avec laquelle ils sont rendus obsolètes montrent qu'il n'y a pas de volonté de limiter l'impact écologique de l'informatique. Nous considérons que toute production de nouvelle machine aujourd'hui, alors que tant sont jetées à la poubelle alors qu'elles fonctionnent encore, est une défaite. L'informatique a été appréhendée comme une course à la puissance, suivant parfaitement l'idéologie capitaliste de croissance infinie.

En prenant part à Mycélium, nous admettons notre propre contradiction, mais reconnaissons aussi la difficulté pour chacun(e) de rompre avec l'usage de cet outil. Nous pensons qu'une informatique qui suivrait le modèle du logiciel libre et accéderait à internet via des structures locales et non-commerciales limiterait fortement les conséquences négatives de cette industrie.

principes_defendus.txt · Dernière modification: 2019/10/20 23:18 par cacatoes